Comment Snapchat peut rapporter gros ?

Snapchat peut-il rapporter gros ?

Publié le 2 novembre 2016

Il y a bientôt 3 ans, alors que j’animais une brève intervention auprès d’étudiants à la fac (Lyon III), une grande partie d’entre eux avait les yeux rivés sur leurs smartphones.

A la limite, cela ne m’aurait pas dérangé plus que ça si au moins ils avaient participé. Le sujet était “la vidéo temps réel à travers les réseaux sociaux”. Mais ça ne les intéressait pas forcément, il était difficile d’arriver à capter leur attention. Non pas que je sois nul ou ennuyeux, mais ce jour là un pouvoir très fort détournait leur regard vers leurs iPhones…

Le choc des générations (pourtant si proches)

Pendant l’intervention je leur ai demandé pourquoi ils restaient scotchés sur leurs téléphones ? “Snapchat, Monsieur !” J’ai eu deux chocs … Tout d’abord c’est la première fois que l’on m’appelait “Monsieur” et à moins de 30 ans j’ai compris que j’étais déjà vieux. Mais ça n’était pas ça le problème ! C’est surtout que je connaissais bien évidement Snapchat dès 2012 mais ça n’était pas si excitant que ça pour moi (ni pour mon business , ni pour mes clients) comparé à l’engouement fou et les crises de rires de ces étudiants pendant mon intervention, je ne faisais clairement plus partie de la même génération.

Pourquoi Snapchat n’était pas une évidence ? la réponse est simple : je n’avais pas d’amis inscrits et c’est pourquoi je n’avais que très peu d’interactions : mes réactions et mes rares contenus n’avaient pas réellement d’audience donc peu d’intérêt. 

Aucun texte alternatif pour cette image

Non, ces étudiants n’étaient pas irrespectueux de ne pas me donner leur attention, au contraire. C’est justement le sujet de mon intervention qui leur avait donné envie de faire encore plus de “Snap'” à ce moment-là. Un fou rire en entraînant un autre, je les ai laissé continuer pour les observer. On sait déjà tous qu’il faut attirer l’attention pour faire passer un message, alors pourquoi ne pas attirer en tant que marque, les populations où elles se trouvent ? En 2013, Snapchat n’est pas encore apprécié à sa juste valeur !

Ta mère sur Snapchat !

Dans moins de deux ans Facebook partagera son audience d’utilisateurs séniors avec Snapchat. Ce réseau que “seuls les jeunes utilisent et comprennent” est le média social qui possède le meilleur taux de consultation du contenu et le plus grand engagement de l’audience à consulter et agir après visionnage.

Créer des opportunités

Pour développer encore plus facilement des business, pourquoi ne pas aller chercher le public là où il est sur les réseaux sociaux, pour lui fournir du contenu qui lui plaît directement sur son réseau préféré?

Même dit ainsi ça peut vous paraître évident mais personne, vraiment PERSONNE ne le fait vraiment en 2016 car ceux qui pensent bien faire se disent qu’il faut :

– Etre à plusieurs endroits, plusieurs réseaux sociaux pour rediriger l’audience vers un contenu = CONNERIE.

– Diffuser un même contenu à plusieurs endroits, sur plusieurs réseaux sociaux différents = CONNERIE.

Aucun texte alternatif pour cette image

 Quelques conseils

Je vous parle de créer directement du contenu spécifique à chaque réseau en s’adaptant au support et à l’audience. C’est de suite moins évident car ça prend plus de temps, ça demande à réfléchir plus et à mieux comprendre son audience.

Regardez bien autour de vous, beaucoup créent du contenu qu’ils se contentent simplement de re-diriger (parfois automatiquement avec IFTTT) sans l’adapter et sans le modifier, telle de l’herbe donnée au bétail, “débrouillez-vous avec ça”.

> Connaissez-vous la différence entre publier nativement une vidéo sur facebook VS partager une vidéo youtube sur facebook ? <

Réponse : en faveur du premier choix, c’est l’augmentation de l’affichage grâce à la lecture automatique, la multiplication des partages par trois et surtout cinq fois plus de “like”.

Et là on parle d’un simple et même contenu vidéo qu’on aurait juste pris la peine de publier indépendamment sur les deux plateformes sans modifier la vidéo elle-même.

Alors comment faire pour maximiser la qualité des ses contenus sans trop se disperser ?

 – Déclinez UNE SEULE IDEE en plusieurs contenus et en plusieurs formats (texte, audio, vidéo, image…).

– Diffusez uniquement le CONTENU ADAPTE sur le bon réseau social.

Des exemples pour vous aider :

– Texte long : LinkedIn (business et développement personnel), Medium (tous les thèmes).

– Texte court : Facebook (pour animer), LinkedIn (pour exister), Medium (pour faire partager).

– Phrase + lien : Twitter (pour faire agir), LinkedIn (pour informer).

– Image : Facebook (pour partager), Twitter (pour attirer), LinkedIn (pour impliquer) (bonus : Instagram, si vous êtes créateur de l’image).

– Photo : Instagram (image de marque), Snapchat (notoriété), (bonus : Twitter, si lié à un événement).

– Vidéo : Facebook natif (pour rendre viral), Youtube natif (pour se faire connaître), (bonus : Twitter avec un extrait + un lien).

– Audio : Soundcloud (pour faire adhérer), iTunes (pour diffuser).

Seuls les contenus qui ont le mieux fonctionné seront partagés sur votre site/blog ou votre newsletter hebdomadaire.

Je ne rentre pas dans les détails ici , mais si vous avez besoin d’aide, contactez-moi !

Merci.

(bannière de l’article : dessins de Urbs et Darasse)